Cela fait 30 ans que je navigue dans l'univers du jeu de rôle. J'ai eu la chance d'être initié par mon grand frère, à la fin des années 80, lorsque le jeu de rôle a connu un essor en France.

Tunnels & Trolls

J'ai commencé non pas avec Donjons & Dragons mais avec Tunnels & Trolls. L'avantage de cet ancien parmi les anciens était les scénarios en mode "solo", une passerelle parfaite entre les livres dont vous êtes le héros et le jeu de rôle proprement dit.

Ensuite, bien sûr, j'ai plongé dans Donjons & Dragons. La boîte rouge, pour commencer. Puis la bleu, la turquoise, la verte, etc.

J'ai initié mes amis, et nous avons exploré bien des univers de jeux, profitant de l'expansion et de la diversification du jeu pendant les années 90. Les classiques (D&D, T&T, Oeil Noir) ont laissé place à des systèmes plus complexes (Rolemaster), des univers plus originaux (Rêve de Dragon), des structures narratives plus intéressantes (Vampire La Mascarade). Les explorations de donjon furent abandonnées au profit de récits plus axés sur l'investigation et l'interprétation.

Comme beaucoup de ma génération, j'ai délaissé le jeu de rôle par manque de temps, par la difficulté à garder un groupe de jeu régulier. L'arrivée de Magic et des jeux vidéo a également éclipsé l'intérêt du jeu de rôle. Puis vint la famille, et la conciliation travail-famille-jeux est une équation difficile à gérer. J'ai toujours gardé un oeil sur l'évolution de mon passe-temps favori, lisant articles de blogs, magazines et mêmes livres de règles et campagnes, comme d'autres dévorent un bon polar.

Depuis quelques années, je suis redevenu un rôliste actif, après avoir longtemps été en dormance. Ce retour au jeu était important pour moi. Emprunt de nostalgie d'abord, et la nostalgie est un sentiment précieux pour celui qui s'est expatrié (je vis au Québec depuis 20 ans). Mais ce qui était au départ pour moi un retour sur le passé est devenu beaucoup plus significatif. Le jeu de rôle est fondamentalement important. Encore plus aujourd'hui qu'hier. Dans une société dans laquelle la culture s'atomise, l'appartenance à une sous-culture est précieuse. Oui, il y a une culture ludique.

Le jeu de rôle est également plus important que jamais car il nous fait réfléchir sur notre rapport au temps, aux autres, à nous-mêmes.