Ce site nécessite l'activation de Javascript pour être consulté de manière optimale.

Création de personnage de JdR - questions pour un héros

Christian Amauger

26 juillet 2018

modifié le : 24 mars 2019

Jeu de rôle

  • interprétation
  • jeux de rôle

Quelle est la vision du monde de votre personnage?

Pour qu'un personnage soit intéressant à jouer, il doit avant tout être en relation avec le monde qui l'entoure. Sa perception du monde dans lequel il évolue va façonner de nombreux aspects de sa personnalité et va vous permettre de l'interpréter plus facilement.

Est-ce qu'il considère le monde comme étant juste? Peut-être que pour lui chacun a sa place et l'ordre établi est parfaitement acceptable. Ou est-ce qu'il se sent exclu, marginalisé? Il peut alors vouloir bouleverser le régime en place en fomentant une révolution, ou chercher au contraire un endroit paisible où il se sentirait accepté.

Rien qu'en choisissant une de ces trois perspectives (respecter l'ordre établi, le remettre en cause ou le fuir), vous allez créer une fondation solide à votre rôle en l'ancrant directement à l’univers de jeu.

Luke Skywalker

Dans la relation entre votre personnage et le monde qui l’entoure, il y a 3 aspects importants et simples à prendre en considération : son rapport à l’argent, à la politique et à la religion. Si votre personnage a des opinions bien tranchées sur ces 3 sujets, cela sera beaucoup plus facile pour vous de l’interpréter.

Le rapport à l’argent est d’une grande banalité mais étant donné que beaucoup de scénarios de jeu de rôle reposent les récompenses monétaires (trésors cachés, prime pour la capture de bandits, etc.), c’est un point qui est utile à définir. Votre personnage est-il cupide comme Harpagon? Complètement incorruptible parce que totalement désintéressé des choses matérielles? Ou cherche-t-il à accumuler de l’argent dans un but pratique (s’acheter une ferme et y vivre tranquille pour le reste de ses jours), romantique (pouvoir payer la dot de la femme qu’il aime) ou politique (financer la révolution contre le tyran de la région)?

Après, vous pouvez affiner, notamment en vous demandant quelles sont les événements ou les personnes qui ont le plus influencés sa manière de voir le monde? Est-il traqué par les autorités pour avoir commis un crime ou appartenir à une ethnie considérée inférieure ou hostile? A-t-il grandi dans le confort, bien à l'abri des dangers, sans jamais avoir eu à travailler ou de se soucier de préoccupations bassement matérielles? A-t-il rencontré un mentor qui a changé sa perception du monde, par exemple le chef d'une organisation rebelle ou criminelle?

Les personnes qui nous influencent le plus au cours de notre enfance sont bien souvent les parents et les amis. Évitez le banal orphelin, donnez vie à votre personnage en lui créant des parents avec lesquels il a établi une véritable relation. Est-il admiratif de son père qui lui a tout appris sur l'art de la forge? A-t-il une belle-mère tyrannique digne des contes de fées?

L'amitié façonne aussi nos apprentissages. Est-il longtemps resté seul à lire dans la bibliothèque familiale parce qu'il avait du mal à se faire des amis? Était-il très proche d'un ami qu'il a perdu de vue suite à une dispute? Était-il le chef d'une petite bande de vauriens qui ont fait les quatre cents coups dans leur village natal avant de partir en quête d'aventures dans la grande ville voisine?

Dans les univers fantastiques, la possibilité d'incarner un Elfe, un Nain ou un Homme-Lézard est séduisante. Au-delà de votre attirance personnelle pour une race exotique (parce que vous en appréciez les capacités spéciales ou l'aspect physique), demandez-vous comment votre personnage perçoit son appartenance à sa race. Est-il fier de son héritage génétique? Comment considère-t-il les autres races?

Maléfice

Pourquoi votre personnage part-il à l'aventure?

Pour créer un personnage dynamique qui va pouvoir évoluer, une des grandes questions à se poser est la suivante : "Pourquoi mon personnage a-t-il décidé de partir à l'aventure?” Notons bien ici l'utilisation du verbe "décider", qui fait référence à un acte réfléchi, et non pas un événement subi.

Alors, oui, votre personnage part à l'aventure. Le concept du jeu de rôle repose sur le fait que les personnages des joueurs vont vivre de palpipantes aventures. Donc votre personnage doit être prêt à le faire. S'il préfère rester dans son jardin à cultiver des carottes, plutôt que d'aller explorer le monde et ses dangers, et bien ce n'est pas un bon personnage de jeu de rôle. Un personnage récalcitrant peut être intéressant, mais seulement s'il est entendu qu'il va clairement vouloir aller de l'avant après une petite scène de bougonnerie.

Si partir à l’aventure est une évidence implicite pour le joueur, cela ne devrait pas être le cas pour le personnage. C’est-à-dire que le fait de de partir à l’aventure doit être un choix important, et comporter une dose de risque ou de sacrifice. Si aller explorer des cryptes souterraines peuplées de morts-vivants est un choix de vie pour le personnage, que laisse-t-il derrière lui? Est-ce qu’il doit abandonner sa forge? Forge qui appartenait à son père et qui est cruciale pour la vie du petit village dans lequel il a grandi? Doit-il quitter l’amour de sa vie, au risque de le laisser tomber entre les bras de son rival? Pour que son aventure soit digne des grands héros, vous devez faire en sorte que le déclencheur soit significatif pour le personnage.

Achille

Le grand héros Achille part à la guerre de Troyes en sachant qu’il va y mourir. Pourquoi laisser derrière lui une vie facile et paisible? Pour obtenir la gloire éternelle en mourant au combat. En acceptant la mission “participer à la guerre de Troyes”, il fait un choix décisif sur sa vie de héros.

Il y a donc un avant et un après la décision de partir à l'aventure. C'est ce changement qu'il est important de définir, car c'est le pivot d'évolution du personnage. Avant, il pouvait être un fermier qui rêvait de devenir pilote de vaisseau spatial, mais après la rencontre avec un étrange ermite et la mort de sa famille adoptive, il décide de partir se battre contre un maléfique empire galactique. Il pouvait aussi tranquillement fumer sa pipe devant sa confortable demeure et ne demandant rien de mieux que de vivre une existence paisible jusqu'au jour où un magicien excentrique l'entraîna dans une quête dangereuse, à la recherche d'un trésor gardé par un dragon.

Les personnages héroïques sont définis par des moments-clés, des prises de décision importantes. Si votre guerrier a passé sa jeunesse à apprendre le maniement des armes et finalement une fois bien entraîné il a rejoint un groupe d'aventuriers en quête de gloire et de trésors, cela fait de votre personnage un "archétype mécanique", mais pas un héros intéressant à interpréter. Il est trop fade.

Je pense que l'un des éléments à considérer dans la définition de l'événement déclencheur de l'aventure est le niveau de contraste entre l'avant et l'après. Plus ils seront contrastés, plus vous aurez l'occasion de développer un rôle intéressant. De nombreux personnages héroïques misent sur des contrastes forts :

  • Jeanne D'Arc - de bergère à chef de guerre
  • Conan - d'esclave à roi
  • Bilbon - de paisible hobbit à voleur de trésor de dragon

Autre exemple : Perceval le Gallois. Pas celui de Kaamelot, mais de Chrétien de Troyes, bien entendu.

Perceval ne connaissait rien de la chevalerie. Cloitré et surprotégé par sa mère, il vivait une existence solitaire, loin du monde. Un jour il rencontre des chevaliers et paf, il veut en devenir un et quitte sans délais la demeure de son enfance pour aller se faire adouber par le roi Arthur. Qu'est-ce qui est intéressant à considérer là-dedans? Il ne connaît rien du monde, des coutumes et de la société en générale. Cela fait de lui un personnage extrément naïf (voir carrèment niais), ce qui peut être très amusant à jouer. Cela permet de jouer au maximum l'impact des rencontres et événements et leurs influences sur le personnage. Un jeune homme naïf va être influencé par tout ce qu'il découvre (contrairement mettons à un elfe qui parcoure le monde depuis 500 ans). Vous pourrez donc trouver matière à faire coïncider votre découverte du monde avec celle de votre personnage.

Perceval le Gallois

Quelle est la place de votre personnage dans le groupe?

À moins de faire des aventures solo, au cours desquelles vous aurez toute la liberté d’incarner votre chevalier errant solitaire ou votre nécromant asocial, votre personnage va faire partie d’un groupe.

C’est d’ailleurs souvent lui le véritable héros du jeu, parce la plupart du temps vous allez surmonter les obstacles ensemble, en coordonnant les efforts des différents personnages.

La création du groupe devrait se faire en même temps que la création de personnage. Le maître de jeu devrait organiser une session de création de groupe, avec tous les joueurs réunis autour de la table, plutôt que de laisser chaque joueur dans son coin à cogiter sur son héros.

Au sein du groupe d’aventuriers que vous allez développez, quelle est la place de votre personnage? Est-il le leader dynamique? Le comique de service? L’explorateur à la curiosité insatiable qui va inévitablement causer des ennuis à ses coéquipiers?

Pensez aussi à l’utilité de votre personnage dans les situations courantes de jeu : exploration, combat et socialisation (pour reprendre les 3 piliers de Donjons & Dragons).

Quels sont les liens qui unissent votre personnage aux autres membres du groupe? Pour éviter les malaisantes scènes d’introduction de personnages dans une taverne et surtout pour créer des dynamiques intéressantes, mettez en place des liens entre les personnages dès leur création : lien familial (frère/soeur, cousin, etc.), relation amoureuse, amis de longue date, etc. Faites en sorte que ces liens fassent partie intégrante du background de votre personnage, et cela facilitera beaucoup vos interactions avec les autres joueurs.

Voilà donc quelques questions qui devrez vous aider dans le processus de création de votre personnage de jeu de rôle, et en faire un héros dynamique.

Partager l'article