Ce site nécessite l'activation de Javascript pour être consulté de manière optimale.

Jeu de rôle - Les erreurs que les joueurs font trop souvent

Christian Amauger

24 août 2018

Jeu de rôle

  • interprétation
  • jeux de rôle

Tous les joueurs font à un moment ou un autre des erreurs qui peuvent nuire ou entraver le bon déroulement des parties ou tout simplement le plaisir du jeu. En voici quelques-unes parmi les plus courantes.

Essayer de gagner (contre le maître, le jeu ou les autres)

Le maître de jeu n'est pas votre ennemi

En tant que joueur, vous ne devez pas “gagner” dans le sens classique du terme. Votre groupe doit certes collaborer pour accomplir un ou plusieurs objectifs, mais vous n’avez pas à battre le jeu. Encore moins le maître du jeu.

Il est important de rappeler que le maître de jeu n’est pas votre adversaire - son rôle est d’être le narrateur, le metteur en scène, le scénariste et l’arbitre du monde dans lequel votre personnage évolue. N’essayez pas de le déjouer. C’est futile, car il est omniscient et omnipotent. S’il s’agissait d’une lutte entre les joueurs et le maître de jeu, le jeu de rôle serait ennuyant : “Une pluie de météores s’abat sur vos personnages. Vous êtes tous morts. Fin.”

Dans les premières années du jeu de rôle, cette dynamique était malheureusement présente, et le monde était divisé en deux catégories : ceux qui sont devant le paravent, et celui qui est derrière.

Le Bon, la Brute et le Truand "Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses.”

Cette division manichéenne a perduré dans les jeux de plateau (pensez à l’Overlord de Descent par exemple). Heureusement, dans le jeu de rôle, ce n’est plus vraiment de mise. Ne voyez pas le maître de jeu comme un adversaire, mais au contraire un allié!

<Superman

Superman est le plus ennuyant des super-héros

Aussi, votre personnage n’a pas besoin d’être le meilleur. Cela peut être très amusant d’optimiser au maximum les capacités de votre personnage, ou de trouver les meilleures combinaisons de pouvoirs qui en feront une machine à tuer. Certains joueurs prennent beaucoup de temps et de plaisir à élaborer la construction et l’optimisation mécanique de leurs personnages. C’est tout à fait respectable, mais vous ne devez pas perdre de vue deux choses :

  • D’une part, vous formez un groupe - votre personnage n’a pas besoin d’être bon dans tout, et ses capacités ne doivent pas voler la vedette aux autres ou entraver le rôle des autres. Si par exemple vous voulez créer un assassin ultra-furtif qui peut égorger n’importe quelle créature, cela risque de poser des problèmes en termes de dynamique de jeu : vous risquez de vouloir toujours partir tout seul dans votre coin furtivement pour opérer, et vous n’avez pas vraiment besoin des autres. Pire, les autres sont des boulets, car ils n’opèrent pas de la même manière.
  • D’autre part, je trouve qu'un personnage est souvent plus intéressant à jouer pour ses défauts que pour ses qualités. Les défauts vous donnent l’opportunité de renforcer votre interprétation, de rendre le personnage plus attachant, et aussi de montrer que vous avez besoin des autres pour réussir.

Vos amis sont vraiment vos amis

Et oui, c’est un jeu coopératif, vous avez besoin des autres : alors n’essayez de gagner contre les autres joueurs! Cette attitude de “je veux être meilleur que les autres” peut se manifester de plusieurs manières sournoises. En faisant un personnage ultra-optimisé, comme mentionné ci-avant. En faisant de la rétention d’informations, également. Lorsqu’ils bénéficient d’informations particulières (secrets, indices, etc.), certains joueurs veulent absolument les conserver pour eux comme si c’était leur “précieux”. Si vous évitez de partager des informations qui peuvent s’avérer cruciales pour la réussite de la mission simplement parce que vous espérez en conservant tout le bénéfice, vous risquez non seulement de faire planter ladite mission mais en plus de vous aliéner les autres joueurs.

Je ne mentionnairai que brièvement la version extrème de ce comportement nuisible : le traître. La trahison des autres personnages, à moins d'être vraiment solidement délicatement incroyablement bien réalisée, est source de déplaisir assuré.

Ne pas communiquer avec les autres personnages

Communiquer avec les autres joueurs, c’est important, mais il y a encore mieux : communiquer avec les autres personnages. Folle idée, n’est-ce pas?

Trop souvent, les personnages ne communiquent pas entre eux. Les joueurs se parlent, oui, mais pas les personnages.

Chaque joueur se concentre sur son rôle à lui, mais ne le fait pas vivre. À quoi servent tous les détails que vous avez savamment concocté pour votre personnage - sa personnalité, son histoire, ses manies, si vous ne les partagez pas avec les autres, si vous ne leur donner pas vie? Exprimez ce que votre personnage ressent, pense, craint, etc. C’est crucial, car vous ne pouvez pas assumer que les autres savent ce qui se passe dans votre tête!

De même, intéressez vous aux autres personnages, demandez-leur leur opinion sur la religion, la politique, l’argent. Ou même tout simplement sur les événements en cours. Quel est leur point de vue sur ce culte étrange dont l’influence grandit dans le royaume? Pensent-ils que ce sont des illuminés, des charlatans? Sont-ils motivés par la récompense promise par le baron ou plutôt par la noblesse du geste?

Beaucoup trop de joueurs vont interagir avec les PNJs et complètement négliger leurs camarades. Les interactions entre les héros sont pourtant des opportunités extraordinaires de “roleplay”.

Pensez à la scène de Star Wars - Un nouvel espoir dans laquelle Luke et Han discutent de la possibilité de sauver la princesse. C’est typiquement le genre de dialogue qui permet de clarifier les motivations des personnages et les dynamiques qui peuvent s’établir entre eux.

Luke Skywalker et Han Solo

Pour bien communiquer, il faut aussi écouter, c’est évident. Si vous êtes du genre bavard et/ou extraverti, attention, ne monopolisez pas le temps de parole au détriment des autres. Prenez le temps de les écouter.

(Il y a bien d’autres erreurs que font souvent les joueurs… Cet article sera étoffé progressivement. Si vous souhaitez y contribuer en proposant une erreur classique de rôliste, écrivez-moi à christian@ludomancien.com)

Partager l'article